Vidéo #1 à M. Couillard de Dany Papineau | Pourquoi taxer Airbnb?

2775 7
2775 7
Share

En comparant la taxation d’Airbnb versus la taxation de son compétiteur Homeaway dans la ville de San Francisco, on se rend compte que le simple fait qu’Airbnb collecte les paiements de ses utilisateurs rend la plateforme web responsable de la collection des taxes hôtelières dans plusieurs endroits à travers le monde. 

Depuis ma sortie médiatique pour promouvoir mon projet AirbnbSecrets, Revenu Québec me cotise injustement pour plus de 62 000$ car j’ai loué mes propriétés sur Airbnb. J’ai pourtant déclaré tous mes revenus, payé mes impôts et j’ai tous les permis pour faire de la location court terme légalement au Québec. Le problème n’est pas là. (Voir Journal de Québec : Le Roi québécois du Airbnb en croisade contre le fisc)

Le grand enjeu auquel nos gouvernements font face est lié à la taxation de l’ère internet au grand complet.  

Nous sommes plus de 5000 Hôtes Airbnb et 8000 Chauffeurs Uber au Québec et puisque c’est Airbnb et Uber qui facturent tous les clients à partir de filiales situées dans des paradis fiscaux et que puisque le Gouvernement Couillard n’a toujours pas pris d’entente avec ces compagnies technologiques pour collecter la TVQ, TVQ et Taxes Hôtelières sur toutes leurs transactions au Québec, c’est à moi et à des milliers d’autres québécois que le ministre du revenu s’attaque pour tenter de récupérer ces montants.

Absolument personne ne représente les intérêts des Hôtes Airbnb et des Chauffeurs Uber dans les dossiers de taxation. Je lance donc une série de 7 vidéos qui s’adresse à notre premier ministre et qui a pour but de sensibiliser nos gouvernements et la population du Québec à propos de ces enjeux.

Je crois sincèrement que nos élus doivent avoir une vision à long terme en matière de taxation internet car notre société a beaucoup à gagner à taxer des compagnies comme Uber et Airbnb directement sur la plateforme web.

Pour toutes ces raisons, je m’oppose présentement à cette facture fiscale et je lance cette campagne de socio-financement pour avoir accès à tout le pouvoir financier nécessaire pour aller jusqu’au bout de nos démarches juridiques qui bénéficieront des dizaines de milliers de québécois dans ce dossier de taxation (cliquez ici ou sur la photo pour contribuer).

DanyAirbnbvsRevQC

Je vous remercie à l’avance pour votre contribution et je vous invite à lire mon article de blog intitulé “7 Secrets appris d’une facture fiscale Airbnb de $62,000” qui explique tous les enjeux liés à ce grand débat.

In this article

Join the Conversation

Join the Conversation

7 comments

  1. Audrey Gonin

    Bonjour,
    Je suis également hôte Airbnb, et il me semble parfaitement normal que les revenus soient taxables au-delà de 30 000$ par an. Personne ne veut payer de taxes ni d’impôts, mais tout le monde utilise les routes construites grâce à des fonds publics, va à l’hôpital quand des problèmes de santé sérieux se présentent, envoie ses enfants à l’école, etc. etc. Tout ça ne se paye pas tout seul !!
    Je suis désolée, mais je n’ai pas vraiment de compassion par rapport au fait que vous deviez vous départir d’un peu de votre capital. Vous possédez déjà beaucoup plus que la moyenne des Québécois, alors il est quasiment indécent de demander à ce qu’on finance la perte de temps que vous allez générer pour le système de justice – qui est également financé par les taxes et impôts, d’ailleurs…
    À bon entendeur, etc.

    1. Dany Papineau

      Bonjour Audrey, je crois que tu es très mal informé sur le systême de paiement d’Uber et d’Airbnb qui fonctionne à partir des paradis fiscaux ce qui veut dire que tu ne comprends rien à l’enjeu qui est en cause. Airbnb et Uber génère des centaines de millions de dollars par année au Québec et paient 0$ d’impôts et 0$ de Taxes de vente sur toutes leurs transactions. Tu veux bâtir des écoles et aller à l’hôpital gratuitement, taxons Airbnb et Uber ma chère. Selon mes calculs, j’estime qu’il a entre 500 millions et 1 milliard de dollars à aller chercher en taxation sur 10 ans si on taxait à la source Uber, Airbnb, Ebay, Etsy, Amazon etc. Sache aussi qu’en tant que travailleurs du web, nous sommes des “employés” de ces plateformes web et au Canada, c’est l’employeur qui collecte les taxes et non l’employé. Dans mon cas, depuis 3 ans, mon seul et unique client financier est Airbnb qui me paie à partir de son paradis fiscal en Irlande. Il est totalement inéquitable pour le gouvernement que de tenter de taxer l’utilisateur honnête qui paye ses impôts au Québec et de ne pas taxer la plateforme web milliardaire car en plus, en ne taxant pas Airbnb et Uber, le gouvernement fait en sort que ces 2 plateformes sont soudainement 15% moins cher que leurs compétiteurs locaux au Québec. Donc le gouvernement contribue présentement à tuer l’économie locale. Comme je le mentionne, si j’avais loué ma maison sur Kijiji ou Craigslist ou Lespac, je serais forcé de payer ces taxes car j’aurais collecter l’argent de mes clients moi-même. Ce n’est pas le cas avec Airbnb qui gère tous les paiement et facture tous les clients au nom d’Airbnb et envoie ça dans son paradis fiscal. Ce montage financier est typique à toutes les compagnies de Silicon Valley. Ça fait 3 ans que j’étudie l’économie du partage et je ne sortirais jamais publiquement avec cette histoire si je n’avais pas fait une recherche très approfondie sur le sujet. Et c’est sûrement pas Airbnb et Uber qui font faire du lobying pour se faire charger la TPS et TVQ car eux, ils veulent demeurer 15% moins cher que les hôtels et taxis pour écraser toute la compétition locale au Québec. Cet enjeu, c’est de la pure politique et il est temps que le peuple et nos dirigeants s’éveillent.

  2. Michel L

    Je suis tout à fait d’accord avec Dany. Le gouvernement devrait faire payer les taxes aux compagnies et non pas aux employeurs de ces compagnies. Toutes les compagnies devraient faire comme Apple. Lorsque’un développeur décide de publier une application avec Apple, Apple se charge de collecter les taxes et de les déclarer pour le développeur (l’employé). Le développeur lui doit ensuite déclarer son revenu et il est à ce moment imposé sur son revenu. Je vous compte cela car c’est comme ça que ça marche pour mon application Photo Radar Quebec (https://appsto.re/ca/_xE_ab.i).

    Dany j’espère que tu gagnes ta cause et que le gouvernement se réveil.

  3. Michel Bédard

    Cet enjeu pourrais se résumer à la simple gestion de la perception et de la remise des taxes. Une suggestion au débat: pourquoi ne pas demander à airbnb qu’ils ajoutent une option a leur système permettant de collecter les taxes pour l’hôte et lui remettre à même son paiement. Chaque hôte pourrais choisir ou pas cette option au moment de créer son annonce. Les hôtes qui font moins de 30,000$ par année de revenus ne choisiraient pas cette option et pourraient ainsi conserver l’avantage fiscal actuel que la loi leur confère au Québec. Bonne idée?

  4. Michel Bédard

    J’ajouterais que ç’a fait très longtemps que le seuil de 30,000$ n’a pas été indexé. Il serait grandement temps pensez vous?

  5. Dany

    Oui en effet Michel, cet enjeu est directement lié à la gestion de la perception des taxes qui est très arriéré. En fait, j’y vois même des solutions pour révolutionner le système de taxation au Québec, ce qui sauverait beaucoup d’argent au gouvernement et générerait beaucoup plus de revenus. Je crois que le seuil de 30,000$ n’a pas été indexé depuis la création des taxes de vente en 1991 (à vérifier avec un fiscaliste) ce qui ne fait aucuns sens à mes yeux. Le gouvernement du Québec traine présentent Uber en cour supérieur pour qu’Uber leur paie des arrérage de taxes depuis l’apparition de la plate-forme au Québec et ils ont pris dans arrangement avec Uber pour collecter la TPS et TVQ à la source. (À lire: http://plus.lapresse.ca/screens/ff58680f-dcb1-4381-92eb-b3f9b39c4c03%7C_0.html) Donc avec Uber, Revenu Québec attaque la plateforme et avec Airbnb, Revenu Québec attaque l’utilisateur. Tout ceci ne fait absolument aucun sens.